La Baie de Disko et le Glacier d’Ilulissat au Groenland

La baie de Disko se trouve au large de la côte occidentale du Groenland, dans l’Est de la mer de Baffin.
Elle se dévoile à toute toute personne arrivant par la mer pour atteindre la troisième plus grande ville du Groenland : Ilulissat (environ 5000 habitants).

C’est ainsi qu’à quelques kilomètres de cette ville se trouve la plus grande dérive d’icebergs de l’Arctique avec le glacier d’Ilulissat, le plus productif de l’hémisphère nord, classé au patrimoine naturel mondial de l’Unesco depuis 2004. Dans un passé non lointain, ces icebergs semblaient émerger de l’eau telle de somptueuses cathédrales.

Les scientifiques estiment que la calotte glacière groenlandaise serait âgée de 400 000 à 800 000 ans. Elle a perdu plus de 10 millions de tonnes de glace par an depuis 2003.
Le glacier d’Ilulissat libérant les icebergs, a commencé à se consumer à cause du réchauffement climatique. Ces extraordinaires blocs de glace se transforment peu à peu en glaçons.
La baie n’a plus le même visage, le panorama est moins spectaculaire. Les icebergs existent toujours mais sont de moins en moins compacts puisqu’ils se mélangent à l’eau de mer.

Ils pouvaient atteindre jusqu’à 80 mètres dans le passé et c’est vraisemblablement un iceberg issu du glacier d’Ilulissat qui a envoyé par le fond le Titanic, le 15 avril 1912.
Selon les estimations, le glacier libère 20 à 35 milliards de tonnes d’icebergs par an. Le terme utilisé pour décrire cette manifestation est “vêlage”.
Il s’agit de la fracture d’un glacier et la perte de fragments sous la forme d’icebergs. Le spectacle est fascinant, entre effondrement et mouvance, calme et fracas. Il s’étend sur plusieurs kilomètres de large et constitue pour la ville d’Ilussat une ressource immense.

Exemple de vêlage :

C’est aussi beau que désenchanté, le climat accentuant ce ballet naturel, au final, pour le pire. Car la monumentale cuillère de glace qui s’imposait à la mer jusqu’à la moitié du XXe siècle recule inlassablement et à une vitesse de plus en plus soutenue.
En un siècle, elle s’est déjà réduite d’une vingtaine de kilomètres, dont la moitié les dix dernières années. Les glaciologues estiment que la fonte de la totalité de la calotte glacière entrainerait une ascension des océans de 6 à 7 mètres. Heureusement, cela prendra des siècles.
Mais que sont quelques siècles à l’échelle de toute l’histoire de l’humanité ?

3 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *